Tout le monde l'a inventé – BIM en Suisse (Partie 2)

BIM, en tant que processus pour l'ensemble du cycle d'un projet de construction, est devenu indispensable dans le cadre de la numérisation du secteur de la construction. Les organisations publiques et/ou gouvernementales ont de plus en plus d'influence et n'attribuent désormais des contrats qu'à des entreprises qui travaillent déjà avec BIM, au moins dans la phase de planification. Cela vaut aussi bien pour la construction d'infrastructures que pour la construction de bâtiments liés aux infrastructures.

Dans la deuxième partie de notre interview, Birgitta Schock, architecte et spécialiste de BIM et Lean Solutions, ainsi que membre du conseil d’administration de Bauen digital Schweiz| buildingSMART Switzerland et sia, explique les répercussions actuelles et futures de BIM sur la collaboration entre les différents partenaires de projets et avec l’industrie des sous-traitants.

Comment la collaboration entre les différents corps de métier évolue-t-elle dans un projet planifié et mis en œuvre avec BIM?

Birgitta Schock: Tout d’abord, il est très important que toutes les parties prenantes d’un projet de construction piloté par BIM puissent se faire confiance les yeux fermés. À cet effet, ce que l’on appelle des rôles BIM ont évolué au cours de ces dernières années. Il existe par exemple des gestionnaires, des coordinateurs ou concepteurs BIM. Ces rôles servent en principe à faire la différence entre planification de projet traditionnelle et planification numérique. Bien qu'une telle séparation des pouvoirs soit actuellement correcte, elle ne devrait toutefois être qu'une solution temporaire jusqu'à ce que BIM devienne une évidence et que chaque entreprise puisse le gérer de manière professionnelle et routinière.

Quel est le rôle des différents segments au sein du BIM, comme la planification des systèmes et technologies de portes, et de quelle manière les fabricants sont-ils impliqués?

De nombreux planificateurs et architectes font encore preuve d'une approche très traditionnelle à ce sujet. Pour rester dans l'exemple de la porte: une porte est prévue, mais le système de fermeture, les cylindres et les ferrures à utiliser sont alors d'une importance secondaire. Cet état d'esprit est en train de changer radicalement. Enfin, toutes les parties bénéficient des progrès réalisés dans la production industrielle de systèmes préfabriqués selon le principe modulaire, comme ASSA ABLOY (Schweiz) AG le propose avec ses solutions de systèmes de fermeture. Dans ce contexte, une autre difficulté est le «conflit de normes». De nombreuses normes et règles de construction empêchent la coordination systémique des différents cors de métiers. Il serait préférable de permettre un développement synergique, en faisant preuve de prévoyance.

Une thèse provocatrice «Sans BIM, tu ne comptes pas» – Comment voyez-vous les choses? Comment la numérisation va-t-elle évoluer dans le secteur de la construction?

Je pense que des modèles parallèles vont s'établir sur un pied d'égalité. BIM est important, mais il fera bientôt partie du quotidien. Le marché de la construction est suffisamment vaste pour accueillir de nombreuses disciplines aux multiples facettes. À l'avenir, nous pourrons grâce au BIM voir, de manière très transparente, après un projet de construction quelles ressources ont été utilisées et dans quelle quantité, et quels enseignements et potentiels d'optimisation nous pouvons en tirer. Personnellement, je trouve qu'il est beaucoup plus intéressant de savoir ce qu'il se passe dans une ère post-numérique, c'est-à-dire lorsque le numérique est la nouvelle norme. Compte tenu des défis mondiaux tels que la surpopulation et la sécurité de l'approvisionnement, je suis convaincue que la planification de la construction devra être associée à d'autres industries et secteurs sur une base interdisciplinaire afin d'élaborer et de mettre en œuvre des solutions pour le monde d'après-demain.

Dans la première partie de notre entretien, Birgitta Schock nous a parlé de l'état actuel du développement numérique dans le secteur de la construction en Suisse et des défis qui doivent encore être relevés pour la mise en œuvre du BIM. Accédez ici à la première partie: https://www.assaabloyopeningsolutions.ch/fr/blog/letat-du-developpement-bim-en-suisse/