Le BPA sait comment s’y prendre pour réduire le nombre d'accidents dans les écoles

Garde-corps, escaliers, portes ou éclairage... Il existe de nombreuses zones dans les locaux d’une école ou d’une école maternelle qui doivent faire l’objet d’une attention particulière pour garantir la sécurité et minimiser les risques d’accidents. Tant mieux si le concierge responsable de l'école est en même temps le responsable communal du Bureau de prévention des accidents (BPA)! Dans notre série de blogs en deux parties, Jürg Dreier, concierge de l’école primaire et de l’école maternelle Eich à Kleinlützel, répond aux questions relatives à sa fonction honorifique au BPA, ainsi qu’aux défis liés à la sécurité et au développement dans le cadre de sa mission quotidienne dans son école.

Selon les estimations du BPA, plus de 12 000 personnes se blessent chaque année lors d’accidents survenus dans les écoles, jardins d’enfants, centres de jour ou universités suisses avec un taux élevé de contusions et d'écrasement des doigts dans les portes avec, en conséquence, des fractures osseuses ou de traumatismes plus graves. Comment intervient le BPA et quelle est sa mission concrète?

Le Bureau de prévention des accidents est un centre de compétence qui assure une mission de recherche et de conseil dans le but de réduire le nombre d’accidents graves qui surviennent en Suisse. Il est en effet prouvé que de nombreux accidents signalés chaque année pourraient être évités grâce à des mesures appropriées. Ceux-ci surviennent aussi bien dans le contexte public qu’à domicile, pendant les loisirs et le sport. Le BPA possède à cette fin un mandat public depuis plus de 80 ans. Chaque commune suisse a désormais l’obligation de nommer un représentant du BPA. J'assume cette fonction de conseiller honorifique à Kleinlützel depuis quelques années après avoir suivi des formations adaptées. L’une de mes tâches consiste à identifier les risques d’accident dans les installations publiques et à les réduire à l’avance par des conseils actifs ou des propositions de mesures préventives adaptées. Aujourd’hui, j’exerce ma mission de conseil beaucoup plus souvent dans le cadre de projets privés, par exemple pour garantir l’installation d’une aire de jeu pour enfants dans un jardin particulier en toute sécurité ou pour répondre à des questions générales sur les normes de sécurité et les prescriptions de construction en vigueur.

Comment conciliez-vous votre activité de conseiller pour le BPA avec votre travail de concierge d'ensemble scolaire?

Très bien. Je travaille depuis 26 ans en tant que concierge d’école. J’ai appris beaucoup de nouvelles choses grâce à la fonction de conseiller BPA. C’est une situation gagnant-gagnant, car je mets ces connaissances à profit dans mon travail quotidien pour entretenir les biens immobiliers dont j’ai la responsabilité. Je reconnais plus facilement les sources de danger et grâce au BPA, je suis directement et rapidement informé des nouvelles réglementations relatives à la sécurité. Par exemple, beaucoup de choses ont changé dans le domaine de l’accessibilité ou des exigences pour les matériaux des petites pièces.

Quels défis devez-vous relever au quotidien en matière de sécurité dans les établissements scolaires? Quels types d'accidents surviennent?

Actuellement, les règles de l’AHA et les mesures d’hygiène mises en œuvre dans le cadre de la pandémie de coronavirus sont bien entendu au cœur de nos préoccupations. Je dois en outre régulièrement rappeler les enfants à l’école à l’ordre en raison de jeux d’escalade non autorisés, ce qui ne facilite pas les choses À cela s’ajoutent les tâches communales générales telles que le contrôle des aires de jeux, l’entretien des espaces verts, etc. Heureusement, les accidents dans mon domaine de responsabilité sont très rares. Il s’agit en général de petites coupures survenues avec des ciseaux et des cutters utilisés pour faire du bricolage ou de plaies aux genoux, parfois d'une fracture osseuse. Bien entendu, il existe toujours des idées d’améliorations potentielles. Depuis des années, je souhaite par exemple que nous établissions un système qui rende les portes de nos tout-petits plus faciles à manœuvrer sur le terrain et empêche tout risque de coincement des doigts. Dans ce contexte, le conseil communal préconise actuellement d’équiper et de moderniser l’ensemble de notre technique d’installation de fermeture.

Dans la deuxième partie de cet interview, M. Dreier nous explique les avantages de la modernisation de la technique de sécurité à l’école primaire et à l’école maternelle de Eich.