Les entreprises du futur sont particulièrement intelligentes

Les entreprises modernes et progressistes n’en sont plus à réfléchir aux thèmes d’avenir mais sont passées à la phase de mise en œuvre avec succès. Un exemple: les progrès réalisés par le fabricant leader de systèmes de fermeture et de serrures ASSA ABLOY dans le domaine du «Smart Factory», le thème central de l’industrie 4.0. Aristidis Kotarelas, Chief Operating Officer chez ASSA ABLOY (Suisse) SA, nous explique dans cet entretien ce que cela signifie précisément et quelle est la vision d’avenir de l’entreprise pour favoriser une production intelligente et autocoordonnée sur ses trois sites suisses.

Question: Que signifie réellement «Smart Factory»? Pouvez-vous nous en dire plus?

Aristidis Kotarelas: Mieux vaut traduire le terme «Smart Factory» par «usine intelligente et connectée». Dans le contexte des développements de l’Industrie 4.0, l’objectif consiste à créer un environnement de production qui s’auto-organise. Par définition, dans une usine intelligente, les systèmes auto-coordonnants et interconnectés déterminent l’ensemble de la fabrication d’un produit, jusqu’à la maintenance des systèmes. Le processus de production devient ainsi très transparent, beaucoup plus efficace et reproductible. La mise en réseau intelligente des installations de production permet d’échanger directement des informations sur des systèmes spécifiques et donc de favoriser le contrôle des différentes étapes de fabrication jusqu’au produit fini. Elle permet également aux collaborateurs responsables de surveiller, documenter et coordonner l’ensemble de la production en temps réel.

Question: Soyons pragmatique. Comment avez-vous abordé concrètement ce sujet complexe chez ASSA ABLOY?

Aristidis Kotarelas: Complexe, c’est le mot juste. Car il n’est pas si simple de mettre en œuvre les idées d’une Smart Factory sur trois sites différents comme c’est le cas ici en Suisse. L’automatisation en soi est en fin de compte seulement l’un des aspects d’une usine intelligente. À cet égard, nous progressons sur les trois sites. La mise en réseau des installations, l’évaluation et l’interprétation correcte de la quantité de données obtenues avec des processus de production intelligents constituent l’autre aspect. Il faut pour ainsi dire un «cerveau» qui regroupe et traite judicieusement toutes ces informations pour finalement contrôler les installations. Nous sommes actuellement les plus proches d’un tel système maître à Richterswil. Tout ce projet est un chantier perpétuellement en cours qui requiert beaucoup d’expertise et de savoir-faire.

Question: Quand avez-vous concrètement commencé à prendre les premières mesures pour passer à la Smart Factory?

Aristidis Kotarelas: Nous avons le plus progressé sur notre site de Richterswil. Les systèmes de fermeture et les contrôles d’accès KESO ont toujours évolué au fil des progrès industriels réalisés dans le secteur. Outre la réduction de l’ampleur de la production sur le site de Richterswil, la production s’est progressivement orientée vers des processus de plus en plus modernes et efficaces. L’automatisation et l’excellence opérationnelle nous ont donc occupés très tôt à Richterswil. Les premières réflexions sont devenues plus concrètes à partir de 2013. À cette fin, nous avons examiné de près quelles activités créatrices de valeur peuvent être facilement automatisées et avons ouvert différents Business Cases sur cette base. À partir de 2015, nous avons mis en service chez KESO la première installation de production entièrement automatisée. Aujourd’hui, la production à Richterswil est largement automatisée, à l’exception de quelques étapes de production qui ne peuvent pas l’être.

Ce processus progresse également chez MSL à Kleinlützel et chez Planet à Tagelswangen. Le premier robot collaboratif est en service chez MSL depuis 2016. De nombreux autres robots et automates ont été ajoutés entre-temps. Ils sont construits en interne par notre équipe d’automatisation très expérimentée. La mise en service d’un entrepôt à hauts rayonnages (Vertical Buffer Modul) entièrement automatisé, qui a été mis en réseau avec nos AGV (Automated Guided Vehicles) et assure ainsi automatiquement et efficacement le stockage des produits semi-finis nécessaires sur nos postes de montage, a constitué une autre étape vers la «mise en réseau» et donc vers la Smart Factory. À Tagelswangen, nous réalisons nos premières expériences dans le domaine de l’automatisation de nos processus d’emballage ainsi que dans notre service de poinçonnage.

Dans la deuxième partie de cette série d’articles de blogs, vous découvrirez comment les mesures mises en œuvre s’avèrent payantes pour les clients et dans quelle direction vont s’opérer les prochains développements chez ASSA ABLOY.